Bien chers amis du Village Imuhira,
 
De retour de son séjour au Village Imuhira, Luc Torrini nous livre les dernières nouvelles du projet.

Quelle est l’évolution de la menuiserie, de l’école, de la cantine ?

L’école technique de menuiserie est opérationnelle à 100%. 20 jeunes suivent les cours et le pôle de production tourne à plein régime. Les commandes ne cessent d’augmenter. C’est très encourageant car ce volet du projet devrait contribuer à l’autonomisation financière du Village Imuhira.

Du côté de l’école primaire, les résultats s’améliorent d’année en année en termes de pourcentages de réussite. Le défi, néanmoins, reste d’offrir à chaque enfant un accompagnement différencié. On déplore depuis le début de l’année une trentaine d’abondons dû, bien souvent, au manque de suivi des parents, à la pauvreté, aux problèmes de santé, à des départ vers Bujumbura pour trouver du boulot, etc. 

La cantine, quant à elle, continue de répondre aux besoins de compléments nutritionnels des enfants.

Quels sont les projets prévus à l’avenir ?

Au rayon « éducation », nous planifions de construire des classes supplémentaires pour l’école technique. Nous aimerions aussi créer une nouvelle section en maçonnerie pour 2012.
Au niveau de «  l’aide aux plus vulnérables », nous venons d’engager à plein temps une infirmière en santé communautaire qui effectuera un travail de prévention dans les familles. Elle accompagnera les enfants orphelins ou vulnérables dans leur milieu, elle contribuera à y restaurer un lien social ainsi qu’à  renforcer des mécanismes de solidarité communautaire, par exemple par la mise en place de greniers solidaires.
Quant au « développement communautaire », grâce à la ferme, nous prévoyons d’encadrer des associations de paysans dans des programmes d’élevages et d’appui agricole, à l’instar de ce que nous avons commencé à développer avec les apiculteurs de la région. Nous prévoyons également la construction d’un approvisionnement en eau pour la population. 

Vous avez profité de ce séjour pour mettre tout le personnel du Village «au vert» pendant 2 jours, pour quoi et comment ?

Il est capital que les acteurs directs du Village Imuhira s’approprient et incarnent ce que nous désirons transmettre à la population. Nous nous sommes donc retrouvés à une quarantaine dans un magnifique lieu de retraite et avons vécu deux jours extraordinaires dans un climat de fraternité. C’est un vrai sentiment d’appartenance au « Village Imuhira » qui a émané de ces moments.

Un mot de conclusion ?

Aujourd’hui, il y a, au Burundi, 42 personnes qui travaillent à temps plein pour le Village Imuhira, c’est   impressionnant ! De nombreux enfants et jeunes sont en phase de formation. L’apiculture et les ateliers de menuiserie commencent à générer des premiers revenus qui vont couvrir une partie des coûts. Cependant, pour mettre en place ces objectifs d’autonomisation, nous avons plus que jamais besoin de soutien financier. De nouvelles classes doivent être construites de toute urgence ! Il nous manque du matériel médical et des fonds pour le soutien aux plus démunis et l’alphabétisation. 

Merci à chaque donateur de continuer à investir aujourd’hui pour ne plus avoir à le faire demain.
 
Pour aider le Village Imuhira, vous pouvez consulter la page « cadeau solidaire ».

L’équipe du Village Imuhira