Historique du Village Imuhira

Fin août 2005

Luc Torrini revient en Belgique après un séjour au Burundi, petit pays au cœur de l’Afrique des Grands Lacs, dévasté par une crise interethnique de plus d’une décennie. « Est-ce le hasard ou la Providence qui m’a conduit au Burundi, toujours est-il que j’y ai réalisé deux voyages qui m’ont confronté à une véritable détresse humaine », s’exclame ému, Luc Torrini (La Libre Belgique, 2005). Il contacte immédiatement quelques amis belges pour leur faire part des possibilités de « faire quelque chose ». Il faudrait s’occuper d’enfants victimes de cette crise. Mais ils devront aller à l’école. Et il faudra les soigner, les nourrir, leur apprendre un métier… Et puis, il faudrait un centre communautaire pour que les gens meurtris par le conflit se retrouvent dans des projets communs…

Il devient clair que le projet sera un village, le Village Imuhira – « à la maison, chez soi » en kirundi. Un « chez soi » pour les enfants et pour offrir aussi un lieu de reconstruction à une population profondément marquée par les massacres… L’idée est ambitieuse, le projet est même un peu fou, mais les membres de la toute nouvelle « cellule Village Imuhira » du SEL Projets, enthousiasmés par l’idée, travaillent d’arrache-pied pour réunir des fonds ici en Belgique. Un partenariat avec l’ONG burundaise ADEPE est établi.

Janvier 2006

Cadeau surprise ! Un terrain de 3,5 ha est mis à notre disposition par les autorités de la province de Muramvya, sur la colline de Rurenda ! La construction d’une école primaire sera le premier objectif. Au printemps suivant, grâce aux premiers concerts de soutien Live for Africa de l’UJEB-Bruxelles, le projet est lancé officiellement en Belgique.

En juin 2006, la première pierre du site est posée au Burundi. En août, le chantier reçoit la visite du Président de la République burundaise et début novembre 2006 : 400 enfants entrent à l’école !

Etat des lieux :

Depuis ses débuts spectaculaires, le projet n’a pas cessé de progresser. Voici un résumé de ce qui a été réalisé jusqu’ici:

  • La construction d’une école primaire qui accueille plus de 600 élèves ;
  • Une cantine qui offre un potage ou une bouillie à tous les élèves tout en impliquant leurs parents dans son fonctionnement;
  • Depuis 2008, des centres d’alphabétisation ont permis à plusieurs milliers d’adultes d’obtenir le certificat national d’alphabétisation; les diplômés participent à des activités génératrices de revenu sous la tutelle d’associations locales de paysans;
  • Une antenne médicale et psycho-sociale au sein de l’école et dans 6 autres écoles offre une sensibilisation sur le thème de la santé, des consultations, une aide aux familles vulnérables, etc;
  • Un vaste programme agro-pastoral et apicole a démarré grâce à un financement de l’Ambassade de Belgique au Burundi. La ferme a été inaugurée par S.A.R. le Prince Philippe et la Princesse Mathilde le 3 juillet 2012. C’est une belle reconnaissance pour tout le travail accompli. La ferme donne un emploi stable à plusieurs employés dans des fonctions multidisciplinaires (soin des animaux, suivi des récoltes, production de fromage, de miel et d’apiderm).
  • Un centre de métiers en menuiserie et en maçonnerie appuyé par un volet important de production contribue à l’auto-financement du projet.
  • L’électrification de l’ensemble du site à une ligne de haute tension a été réalisée grâce à l’appui d’Energy Assistance du Groupe Suez.
  • Un point d’eau dessert l’école ainsi que la population locale.

Le projet a bien avancé depuis la première séance de brainstorming, mais son coeur est resté le même. Une population en détresse a trouvé sa dignité et commence à prendre en mains sa propre destinée. Merci à tous les donateurs, sponsors, sociétés, écoles, institutions et aux bénévoles qui ont cru  que, ensemble, nous pouvons changer les choses !

Néerlandais, Anglais

  • La 2ème barre latérale est active. Ajoutez des widgets depuis le Dashboard pour supprimer ce message