Le Burundi aujourd’hui

Notre projet est situé à quelque 70 km au nord-est de la capitale Bujumbura, sur le territoire de la commune de Rutegama, sise dans la partie la plus orientale de la province de Muramvya. Il s’agit d’une province densément peuplée et aux infrastructures réduites. Comme la plupart des associations d’aide au développement au Burundi basent leur action sur Bujumbura, les zones situées en province sont souvent délaissées.

Les besoins d’infrastructures sont criants dans cette zone particulièrement touchée par la décennie de conflit. Mais dans ce contexte, un des plus grands besoins de cette région se situe au niveau de programmes de revitalisation communautaire, centrés sur la personne humaine.

Le pays

La république du Burundi est un petit pays d’Afrique centrale, situé dans la région des Grands Lacs. Il est borné à l’ouest par le lac Tanganyika et entouré de pays immenses comme le Congo (RDC) à l’ouest et la Tanzanie à l’est et au sud-est. Au nord se trouve le Rwanda. Bujumbura est la capitale.

Le peuple

La densité de population, parmi les plus fortes au monde, est estimée à 8,5 millions d’habitants (sur une superficie d’un peu moins de 28 000 km², soit un peu moins que celle de la Belgique). Elle se répartit comme suit : 85 % d’Hutus, 14 % de Tutsis et 1% de Twas. La langue officielle est le kirundi, une langue bantoue. Le français, en tant que langue co-officielle avec le kirundi, est essentiellement appris à l’école et utilisé dans des situations formelles ou officielles.

Le Burundi, ancien protectorat belge, accéda à l’indépendance le 1er juillet 1962. Ce fut le début de nombreuses années d’instabilité politique au cours desquels se succédèrent des coups d’État suivis de massacres massifs des insurgés. Les années 90 ont été marquées par une guerre civile particulièrement destructrice.

Les suites de la guerre civile

A cause d’années de conflit, d’instabilité politique et de sécheresse, le Burundi est depuis plusieurs années un pays des plus pauvres au monde. En juillet 2005, le Burundi a connu des élections législatives démocratiques exemplaires, donnant l’espoir d’une reconstruction et d’une paix durable. Mais la guerre a laissé derrière elle plus de 300 000 morts, un million de déplacés et 600 000 orphelins. Ce conflit armé a ruiné l’économie du pays et provoque une grave crise humanitaire, qui affecte grandement les enfants et les femmes. Le Burundi souffre d’un taux élevé de mortalité d’enfantine, de malnutrition chronique et d’une montée en flèche du VIH/SIDA dans les zones rurales.

En 2005 le Gouvernement a rendu l’enseignement de base obligatoire et gratuit. Toutefois, même s’il y a une volonté manifeste, les infrastructures font défaut.

En 2015, le président Pierre Nkurunziza se déclare éligible pour un troisième mandat. Ce qui amène de nombreuses tensions dans le pays. La Belgique décide de limiter son intervention dans plusieurs domaines.

Néerlandais, Anglais

  • La 2ème barre latérale est active. Ajoutez des widgets depuis le Dashboard pour supprimer ce message